nnnvvnirvanawithshonenknifers_465_394_int

Est-ce que le punk 80s aurait pu être le punk 80s sans les Shonen Knife? Bizarrement, je n'ai jamais été une grande admiratrice des Ramones, grosse source inspi du groupe, mais dès que j'entends un titre des Shonen Knife, j'ai juste envie de sécher les cours et d'aller zoner au drugstore du coin.

Il y a cette espèce de naiveté toute enfantine qu'après le chaos, la lumière renait. C'est pour ça que j'aime beaucoup le pop punk, parfois et surtout celui de Shonen Knife. Cobain devenait hystéro en les entendant (d'après ses propres mots au Melody Maker, ce groupe le transformait en une groupie de dix neuf balais à un concert des Beatles) tandis que John Peel passe régulièrement leurs titres sur la station de la BBC. L'aventure us de ces japonaises commence en effet dès le début des années 80, quand le label d'Olympia, K Records, découvre leur cassette Burning Farm. Finalement, c'est en 86 sur Sub Pop qu'elles publient leur premier disque sur le sol américain, Pretty Little Bake Guy, devenant par la même occasion une influence pour les groupes de la scène alternaive de l'époque.

Les Shonen Knife avaient ce côté touche à tout, passant de la pop au hardcore avec une facilité déconcertante, parlant principalement de bouffe, d'animaux, de balade à vélo et de soleil.